CAEM 11 : le blog du Collectif Anti Éolien de Montredon-des-Corbières

Le Collectif Anti Éolien de Montredon-des-Corbières a été créé pour lutter contre le projet éolien du Pech de Labade voulue par la Municipalité de Montredon-des-Corbières mais refusée par la population lors de la consultation publique du 26/02/2011.
Déni de démocratie, risque sanitaire, dévaluation immobilière, dégradation environnementale, les inconvénients sont très importants.

jeudi 9 juin 2016

Nous restons mobilisés et vigilants !

L'ÉTAT DIT NON AU PROJET ÉOLIEN PECH DE LABADE
LE PERMIS DE CONSTRUIRE DU PARC ÉOLIEN PECH DE LABADE
REFUSÉ PAR MONSIEUR LE PRÉFET DE L'AUDE LE 11 MAI 2016

Un NON qui intervient après:

Le NON de 54% des électeurs Montredonnais qui se sont exprimés lors d'un
référendum local le 26 février 2011 sur ce projet éolien. Malgré ce refus, la nouvelle équipe municipale relance en septembre 2014 ce projet en toute hâte, au mépris de la population.

Le NON de plus de 400 Montredonnais qui ont ouvertement, en signant la pétition initiée
par CAEM en novembre 2014, réaffirmé leur opposition à ce projet, soit 94% de plus par rapport au référendum de 2011.

Le NON de la commune de Névian en Février 2016, au motif (entre autres) de dénaturation irrémédiable d'un site naturel et paysager de grande qualité.

Le NON de la commune de Narbonne en Mars 2016.

Le NON de l ' UDAP (Unité Départementale de l'Architecture et du Patrimoine) en Mars 2016.

Le NON du Ministère de la Défense en Mars 2016, au motif (entre autres) de dégradation de la
qualité de l'information radar de nature à porter atteinte à la réalisation des missions de la Défense Nationale.

Au regard de la qualité des différents représentants des institutions officielles consultées, les opposants que nous représentons ne sont pas les seuls à considérer ce projet éolien irréalisable sur ce site.

 La possibilité étant donnée au porteur de projet d'engager un recours dans un délai de 2 mois,
NOUS RESTONS MOBILISÉS ET VIGILANTS!!!

samedi 30 avril 2016

Sainte-Valière : le combat continue

 

Éoliennes de Sainte-Valière : le combat continue lors de la venue du commissaire-enquêteur en mairie.


http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/29/2334882-eoliennes-de-sainte-valiere-le-combat-continue.html

Les opposants du parc éolien de Sainte-Valière ne sont pas prêts de rendre les armes. Une pétition d'opposition au projet, porté par la société Wolfwind, a réuni plus de 500 signatures.
Nous avons suivi depuis le début le combat d'une partie des habitants de Sainte-Valière et du Ginestacois regroupés dans l'association Sauvegarde du territoire porte Sud Minervois, présidée par M. Fraisse contre l'implantation d'un parc éolien sur la commune de Sainte-Valière en limite de commune de Ginestas, une pétition d'opposition au projet, porté par la société Wolfwind, a réuni plus de 500 signatures pour des problèmes entre autres d'intervisibilité et de covisibilité depuis le Somail et le site classé du canal du Midi, mais également pour la préservation d'espèces naturelles pour citer quelques exemples et motifs d'opposition au projet. Début janvier le commissaire-enquêteur, M. Grojean, venait écouter les habitants en mairie et les arguments avancés ce jour-là l'avaient visiblement convaincu puisqu'il émettait dans la foulée un avis défavorable le 9 février 2016. Dans un courrier adressé récemment au préfet de l'Aude Louis Lefranc, Patrick Fraisse au nom de l'association qu'il préside a évoqué cet avis défavorable, ainsi que la position de Béatrice Obara, sous-préfète de Narbonne, qui écrivait le 15 février 2016 : «Mes services s'attacheront à veiller à l'instruction des procédures, dans le respect des dispositions législatives et réglementaires qui s'appliquent à ce type d'installations, qu'au regard des enjeux du secteur concerné». Patrick Fraisse fait remarquer dans son courrier que le 25 février 2016, en dépit des éléments fournis, des avis des différentes instances officielles comme la DREAL par exemple, le préfet de l'Aude a accordé le permis de construire pour le lancement du parc éolien à Sainte-Valière. Pour Patrick Fraisse et les membres de l'association qu'il préside, c'est difficile à encaisser : «Votre positionnement au sujet du développement raisonné de l'éolien terrestre audois nous a agréablement séduits, toutefois vos services sembleraient beaucoup moins attachés à prendre en considération l'avis du commissaire enquêteur, compte tenu de leur réactivité à ne pas prendre en compte l'avis du peuple : Le permis de construire étant délivré le 25 février 2016 soit 16 jours après le dépôt du rapport du commissaire enquêteur».
La Dépêche du Midi

dimanche 24 avril 2016

LA FRANCE DEFIGUREE

ERDF  met en lumière... l'amplification  à venir de la  défiguration du territoire français en livrant, dans une réponse au "Canard enchaîné", les chiffres ahurissants des objectifs d'extension de l'éolien.
En effet, grâce à une erreur publiée dans un article du "Canard enchaîné" (ICI) , ERDF confirme qu'il reste encore à doubler la production éolienne...
La France est pourtant déjà bien défigurée...



http://amico19190.wix.com/amico

http://www.valeursactuelles.com/societe/dossier-la-france-defiguree-46761

mercredi 13 avril 2016

NON AU MITAGE DU TERRITOIRE

Le quota éolien dans l'Aude est déjà atteint.
Pourquoi, alors qu'un projet offshore ambitieux a été évoqué dans la presse, continuer à installer anarchiquement ces engins ?

Ecrivez votre refus à cette adresse : ddtm-suedt-ufber@aude.gouv.fr

NON A LA DEPRECIATION DU PATRIMOINE DE LA COLLECTIVITE

Promeneurs , chasseurs historiens, 
votre patrimoine va être confisqué, saccagé . Le territoire de chasse sera soumis aux turbulences, les randonnées équestres remises en question ,les chevaux étant aussi fortement perturbés par les infrasons. La voie Aquitania sera coupée.
Ecrivez à cette adresse votre refus : ddtm-suedt-ufber@aude.gouv.fr

NON AUX NUISANCES ENGENDREES PAR LES LOURDS TRAVAUX INVASIFS

Névian a voté contre les grosses nuisances engendrées par le passage des camions et refuse logiquement l’accès au chantier par son territoire .
Les camions passeront donc par Montredon.

Montredonnais et Néviannais subiront ensuite pendant de longs mois les trépidations lancinantes de l'éventrement de la garrigue.

Ecrivez votre refus à cette adresse : ddtm-suedt-ufber@aude.gouv.fr